Interview « Fatal Fan » – Cyprien

Qui es-tu ? Nom (ou ton pseudo FB), âge, profession…

Cyprien Bricout, 22 ans, en formation pour être entraîneur de vélo.
 

Comment et quand as-tu connu les Fatals Picards ?

J’ai connu les Fatals très jeune par mon oncle, qui les avait lui-même découvert lorsqu’ils ont été choisis pour aller à l’Eurovision.
 

Qu’est-ce qui t’a fait accrocher ?

Je devais avoir 8 ou 9 ans à l’époque et je comprenais les jeux de mots pourris de Schizophrène (je sais pas si c’était très flatteur ça) et les autres chansons de Pamplemousse Mécanique. J’ai tout de suite appris les paroles de tout l’album par cœur.
 

Quelle est ton anecdote la plus galère autour d’un concert des Fatals Picards?

Je crois que la plus galère, c’était le festival Sors de chez toi à St-Etienne-en-Dévoluy, en août 2010. Etant en été, on est arrivés au concert en shorts et tongs. C’était à 1200m d’altitude, et les Fatals étant tête d’affiche, ils sont arrivés sur scène vers minuit. Il faisait autour de zéro degré, peut-être même moins. Le concert n’a pas duré très longtemps en plus, leurs bières auraient gelé s’ils avaient continué plus longtemps.
 

Quelle est ton anecdote la plus mémorable autour d’un concert des Fatals Picards?

Un voyage scolaire à Paris en 3e. En fin d’aprem, les profs passent dans notre chambre pour nous dire qu’ils vont voir un concert et qu’ils comptent sur nous pour se tenir à carreau. Avec un pote, on leur demande quand même qui ils vont voir, ce à quoi notre prof d’histoire de l’époque nous répond : « je sais pas, c’est un concert contre le racisme, y a plein d’artistes, je crois qu’il y a les Fatals Picards… ». On a donc fini notre semaine à Paris par un concert des Fatals avec nos profs.
 

Si tu ne devais retenir qu’une seule chanson, quelle serait-elle ?

C’est vraiment difficile d’en ressortir une seule parce que toutes leurs « vraies » chansons sont top, alors je vais dire « Moonboots » qui ressemble quand même à un truc écrit à l’arrache sur un coin de table un soir de beuverie au ski.
 

Allez, on sait bien que tu les aimes tous, mais c’est lequel ton préféré, et pourquoi ?

Billy, pour ses transitions géniales et ses jeux de mots de haut vol sur scène.
 

Quelle citation d’un de nos 4 garçons te conviendrait le mieux ?

« Les citations c’est pour les cons », Billy.
 

Pour conclure, qu’est-ce qui fait de toi un(e) fatal fan ?

Mon adoration sans faille et inconditionnelle pour tout ce que font les Fatals, j’imagine. Et la trentaine de concerts que je suis allé voir (pour être honnête, j’ai arrêté de compter à 24).

Cet article a 1 commentaire

  1. C’est vrai que St-Etienne En Devoluy, ça caillait !!! Et c’est d’ailleurs suite à ce concert (en tous cas, c’est ce que m’avait dit Laurent) qu’ils ont écrit Moonboots !!!! Pour dire s’il faisait froid, Laurent n’est pas resté plus de 5 minutes au Merch’ (il y était le seul à y être venu, d’ailleurs (sans compter Cécile el Lisa))….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.