Interview « Fatal Fan » – Olivier

Olivier Huort

Qui es-tu ? Nom (ou ton pseudo FB), âge, profession…

Huort olivier 50 ans (à peine), chauffeur.
 

Comment et quand as-tu connu les Fatals Picards ?

Au début des années 2000.
 

Qu’est-ce qui t’a fait accrocher ?

Le nom, le son, le houblon (pour la rime).
 

Quelle est ton anecdote la plus galère autour d’un concert des Fatals Picards?

J’allais à un concert à Beauvais (je suis de Rouen) et j’avais oublié mes places : heureusement j’ai réussi à rentrer.
 

Quelle est ton anecdote la plus mémorable autour d’un concert des Fatals Picards?

En fait c’est le fait d’avoir emmené ma fille à son premier concert : elle avait 10 ans, c’était a Sotteville et elle est tombée amoureuse de Yves.
 

Si tu ne devais retenir qu’une seule chanson, quelle serait-elle ?

Le combat ordinaire car je le travaille à la guitare mais sinon franchement il y en a des tas !!
 

Allez, on sait bien que tu les aimes tous, mais c’est lequel ton préféré, et pourquoi ?

Laurent car il et guitariste, ou Paul, ou Yves. Ah Jean-marc sûrement.
 

Quelle citation d’un de nos 4 garçons te conviendrait le mieux ?

Putain j’ai mangé trop de raclette (Élysée Montmartre).
NDLR : ça peut aussi fonctionner avec « Putain j’ai mangé trop de Mont d’Or » (Pierrefontaine-Les-Varans).
En fait, on remplace le nom du plat par la spécialité culinaire du coin et ça colle !!
 

Pour conclure, qu’est-ce qui fait de toi un(e) fatal fan ?

Ma faculté à les voir plein de fois par an, tous les ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.