Jean-Marc Sauvagnargues, sa vie, son oeuvre...

Jean-Marc Sauvagnargues, 2019, espèces menacées photoshoot
2019 © Géronimo Potier - Tous droits réservés

Son enfance

C’est bien, bien loin de la Picardie (à 860 kms d’Amiens exactement) que Jean-Marc Sauvagnargues voit le jour, le 28 novembre 1967.

Rien ne le prédestinait à devenir le batteur emblématique des Fatals Picards et le chanteur de Bossa qu’il est aujourd’hui, puisqu’il a commencé par jouer du piano. Il faut dire aussi que sa maman était pianiste et son papa saxophoniste. Finalement, à 10 ans, Jean-Marc optera pour la batterie.

 

© Jean-Marc Sauvagnargues - Tous droits réservés

Son adolescence

Il suit néanmoins un parcours scolaire traditionnel et réussi dans divers établissements d’Alès. Il rejoint ensuite la fac de sciences de Montpellier pour y étudier les mathématiques. Passage obligé, il rejoint le 3ème régiment d’infanterie à Nîmes pour y effectuer son service militaire. Est-ce de cette période que lui vient le goût du sport, forgeant ainsi son corps musclé (qu’il dévoilera notamment sur l’affiche du « Coming out Tour ») ?

© Jean-Marc Sauvagnargues - Tous droits réservés

Qu’importe, Jean-Marc n’est pas qu’un physique, il est aussi une bête de maths, puisqu’il intègre l’IUFM de Livry-Gargan et devient ainsi professeur de maths.

« La sécurité de l’emploi » étant à vrai dire une réalité quotidienne pour Jean-Marc, il décide de ré-orienter sa carrière (pour notre plus grand plaisir) vers ce qu’il a toujours aimé : la musique.

Les Fatals Picards

Il devient alors, en 2002, le batteur des Fatals Picards, en répondant à une annonce sur internet !

Saint Pol Sur Ternoise 2008 © Nathanaël Masson - Tous droits réservés

« Nan, merci, je ne bois pas d’alcool, en plus, je suis au régime !… »

« Oh ! T’as des schoko-bons ? Ah oui, j’en veux bien ! »

Jean-Marc Sauvagnargues

Toutefois, non content de jouer et de composer pour les Fatals Picards, il devient aussi leur tourneur en 2004. Il est remplacé aujourd’hui sur ce rôle par Benoît Falip, mais Jean-Marc reste très actif sur la partie business (c’est lui qui a poussé l’idée du crowdfunding). Toujours dans ce domaine, avec Benoît et Hervé (Carrasco), il est également producteur de divers artistes (la plus connue étant Lou) avec « Les trois 8 ».

Jean-Marc Sauvagnargues, Photo Namas photo
Olympia 2014 © Nathanaël Masson - Tous droits réservés

Deux albums solo...

Au fur et à mesure, le côté hyperactif de Jean-Marc le rattrape, il se met à chanter sur scène (« Mon père était tellement de gauche »), puis enregistre son premier album solo « Novembre 67 », sorti en 2015. A la suite de cet album, Jean-Marc nous offrira plusieurs clips.

Toujours à fond sur scène et ayant mille projets en tête, Jean-Marc a sorti le 15 novembre 2019 son deuxième album « Saudade », enregistré avec le groupe A Banda, et pour lequel il donnera un concert à l’Européen le 11 janvier 2020.

Kremlin Bicêtre 2019 © Isabelle Porato - Tous droits réservés