Paul Léger, une vie consacrée à l'amour...

Paul Léger, Fatals Picards, espèces menacées photoshoot, Géronimo Potier
2019 © Geronimo Potier - Tous droits réservés

Son enfance

Paul Léger naît le 31 août 1977, sous le signe de la Victoire de la France à l’Eurovision, dans le Val-De-Marne, qu’il ne quittera pas vraiment jusqu’à aujourd’hui. Enfin sauf pour les vacances en Asie du Sud… 

Bébé Poupou
© Paul Léger - Tous droits réservés

Fan d’Axl Rose, mais aussi de Freddy Mercury et de George Michael (notons que ces artistes ont un point commun : ils sont tous morts… Sauf un !), Paul a commencé très tôt à gagner sa vie en chantant. En effet, dès son plus jeune âge, il organisait des concerts dans sa chambre, chantait en play-back avec son frère Pierre et faisait payer ses parents et ses grands-parents.

Son adolescence

Il a ensuite toujours joué dans des groupes depuis le lycée, autant dans des formations plutôt rocks qu’humoristiques. D’une façon générale, Paul aimait se donner en spectacle. C’est ainsi qu’il a aussi fait pas mal de spectacles de rue.

Ado Poupou
© Paul Léger - Tous droits réservés

Les Fatals Picards

En 2004, Paul fait la première partie des Fatals Picards à Moissy-Cramayel (sur la ligne D du RER) avec son groupe « La Sex Bomb » (où il partageait la vedette avec son pote de toujours Alexandre ZAPATA).

Face à l’humour, au charme, et au talent scénique de Paul, les trois membres des Fatals Picards de l’époque (Ivan, Laurent et Jean-Marc) ne résistent pas : ils lui proposent de rejoindre le groupe.

Paul accepte en particulier pour devenir multi-milliardaire et ainsi construire une troisième piscine dans son appartement du Perreux.

Paul Léger, 2008, photo Namas photos
Alhambra 2008 © Nathanaël Masson - Tous droits réservés

Alors, Paul partagera la partie chant avec Ivan sur les albums « Pamplemousse mécanique » et « Public ». Le duo se produira pendant les concerts mais surtout lors de la mémorable soirée finlandaise du 12 mai 2007.

Depuis 2008, Paul est désormais devenu le « Chanteur charismatique des Fatals Picards ».

Tant et si bien qu’il a parcouru des milliers de kilomètres avec ses copains de scène… Il a partagé des milliers de bières avec les organisateurs de ses concerts… Il a serré des milliers de mains de mecs bourrés qui viennent lui rendre hommage après les concerts… Et il a même retenu des milliers de paroles de chansons, qui sont, par ailleurs, souvent les mêmes…

Paul Léger, pieds, baskets
Gauchy 2019 © Dans l'oeil d'Aurélie - Tous droits réservés

Le début d'une carrière solo...

En 2016, dans le cadre du crowdfunding de l’album “Fatals Picards Country Club”, Paul sort enfin  son premier EP, sur lequel figurent les titres « Paul le Valeureux », « Xantor », « Je siffle », « Rakel » et « Marionnette ». Ne le cherchez pas, il n’est pas en vente !

Après cet album solo, la consécration arrive finalement pour Paul qui vend son appartement du Perreux (celui avec les trois piscines) pour partir à l’Ouest (il a prévu de racheter la Maison Blanche, mais il attend la réponse de son banquier pour le prêt relais).

Paul Léger, Willy Gachet
Trousse Chemise 2017 © Isabelle Porato - Tous droits réservés

« Nan, je ne me mettrai pas à poil,

ça serait dégueulasse pour les autres mecs ! »

Paul Léger

Bien heureusement, la célébrité, la richesse et l’admiration sans bornes de ses fans ne lui sont pas montées à la tête, et Paul reste, en fin de compte, la gentillesse et l’amour incarnés.

Paul Léger, chanteur cascadeur
Chez Paulette 2012 © Isabelle Porato - Tous droits réservés