Sylvain Conio-Contini

Sylvain équipe

Président de la FFFFP, rédacteur de pages...

Comme beaucoup, la première fois que j’ai entendu parler des Fatals Picards, c’était à l’Eurovision. Ma première réaction : « Mais c’est quoi ces blaireaux qui donnent encore une image moisie de la France !!! » Résultat : 22èmes sur 24. Pas de quoi me les faire aimer avec un tel résultat !! J’ai vécu quelques années avec ce regard négatif, et un jour mon ami Vivien P. – aucun lien de parenté (celle là elle est pour toi Sandrine) – m’a dit qu’il fallait que j’ouvre mes chakras, que le contexte de l’Eurovision n’était pas le meilleur pour les apprécier, et qu’il fallait que je les écoute vraiment.

Ainsi a commencé mon éducation, avec « Goldorak », puis « La sécurité de l’emploi », puis « Mon père était tellement de gauche », puis « Le combat ordinaire »… Le mal était fait, j’étais appâté. Depuis, j’ai fait entre 5 et 10 concerts par an, dont le premier à quelques jours de m’expatrier vers la Chine (où j’ai répandu la bonne parole Fatale !) et au cours duquel Laurent et Jean Marc ont eu une gentille attention en faisant un clin d’œil à mon épouse avant le retour à la terre.

Le mal était re-fait, j’étais totalement ferré. Au point d’en être embarqué dans cette aventure aujourd’hui… Donc on dit merci qui ? Non, bande de cochons je ne pensais pas à eux*, il y a de jeunes yeux qui peuvent nous lire. On dit merci Vivien, et surtout merci les Fatals…

* Enfin à ce moment-là non je n’y pensais pas. Mais là oui, donc je vous laisse..

Dorothée Faure

Dodo équipe

Secrétaire de la FFFFP, Webmaster (ça se dit, Webmistress?) du site, éditrice des pages, faiseuse de listes...

 Fan des Fatals Picards depuis 12 ans, accro à leurs concerts depuis 3 ans environ… Dans la vie, je vends des affiches de cinéma (et pas des timbres, contrairement à ce que croit Billy…). J’organisais également il y a quelques années, avec une bande de copains, un festival de musique “locale” dans ma ville.

Après avoir vu les Fatals Picards une première fois aux alentours de 2006/2007 (époque Ivan + Paul), où je m’étais dit “Tiens, ils sont rigolos ceux-là, je vais noter leur nom dans mon petit calepin où je note des trucs (ouais, j’avais pas de portable à l’époque…)”, j’ai suivi de près les albums, mais sans retourner les voir en concert. Et puis il y a 3 ans à peu près, j’ai dégoté une copine pour m’accompagner les voir à Lyon. Entre le fait que le show était super et que les membres du groupe sont adorables… Ben j’y suis retournée, une fois, deux fois… Jusqu’à me faire une belle bande de copains, au fil des rencontres…

Maintenant je vais les voir (très, certains diront “trop”) régulièrement et un peu partout en France (ben oui, faut bien rendre visite aux copains qui vivent pas à côté…). Comme dirait Isa, « Les Fatals Picards, c’est plus qu’un groupe, c’est un vrai réseau social » ! Je gérais déjà les groupes fans et de co-voiturage des Fatals Picards sur Facebook, avec entre autres, Isabelle, quand le copain Sylvain m’a proposé de faire partie de cette nouvelle aventure… Étant donné toutes les chouettes rencontres que les Fatals m’ont permis de faire ces dernières années (exemple, les deux copains sus-cités), j’ai évidemment dit oui…

Isabelle Porato

Isa équipe

Trésorière de la FFFFP, rédactrice et éditrice des biographies sur le site, administratrice / modératrice des pages / groupes Facebook

Depuis mon premier concert le 09 août 2009, je voue un culte aux Fatals Picards !

C’est donc tout naturellement que j’ai accepté la proposition de Sylvain et de Dorothée de participer à cette belle aventure.

Bon, il faut dire qu’à l’époque, j’étais chômeuse et que j’avais le temps !

Il n’empêche que j’ai toujours beaucoup de plaisir à valoriser et à promouvoir le groupe : dans l’administration des groupes de fans et de covoiturage sur Facebook, en prenant des photos en concert ou en aidant au merch’ lorsqu’il y a besoin !

Les Fatals Picards m’ont permis de découvrir les 3 fromages, que j’adore tout autant !

Outre ces passions, je suis active dans mon club de gym (où je suis aussi trésorière) mais surtout dans l’association « Grandis et deviens » qui aide à la scolarisation d’enfants déshérités au Vietnam (là, je suis secrétaire !).

Et comme il faut bien un peu d’argent pour faire vivre la famille (mes 4 enfants qui ont de 11 à 17 ans), je suis infirmière dans un foyer pour handicapés, et je gère ma micro-entreprise de services à la personne !